Chronique du roman historique : le porteur de mort



J'ai acheté ce roman historique totalement par hasard, car il me fallait un livre dont le titre contenait le mot "mort". Je ne connaissais absolument pas Paul Doherty, mais le résumé de son roman me plaisant bien, j'ai décidé de lui donner sa chance, et je ne le regrette absolument pas!
 
Janvier 1304. Hugh Corbett, garde du Sceau royal et émissaire privé du roi Edouard Ier, est envoyé par le monarque en Essex afin de rencontrer Lord Scrope, un riche seigneur qui est revenu sur sa promesse de rendre au roi un trésor qu'il avait dérobé aux Templiers lors de la chute d'Acre.
 
Arrivé au village de Mistleham, Corbett découvre une situation bien plus compliquée: Lord Scrope s'est rendu coupable de bien d'autres vilenies, comme le massacre de quatorze religieux dont il refuse d'ensevelir les corps, ou la pendaison expéditive d'un soit-disant voleur.
Mais il semblerait que le pire soit la présence du Sagittaire, un mystérieux archer qui tue les villageois de façon aléatoire. S'agit-il d'une vengeance? L'homme fait-il partie des Templiers?
Corbett commence donc à mener l'enquête, en espérant retrouver le trésor, et restaurer la paix au village...
 
Je viens de finir ce roman, et vraiment je suis agréablement surprise. Le style de l'auteur est fluide et se lit très bien, les pages se tournent toutes seules. Paul Doherty est visiblement bien documenté, ce qui donne une touche authentique à son récit.

Je me suis attachée aux différents personnages, surtout à Ranulf et Corbett. L'impétuosité de l'un est tempérée par le côté rêveur de l'autre, et leur association dans cette enquête est diablement efficace.
Pour ce qui est des autres personnages, j'ai aimé Lady Hawisa, surtout son côté sombre et secret, et j'ai adoré détester Lord Scrope et le maire Henry Claypole.
 
Si au départ les différents aspects de l'enquête semblent n'avoir aucun lien, on s'aperçoit très vite que tout est lié. La fresque de l'église, le voleur John Le Riche, le Sagittaire, la chute d'Acre, autant d'éléments qui, une fois assemblés, délivrent la clef de l'énigme.
Et j'avoue avoir été bluffée par la fin. J'étais sûre d'avoir trouvé le coupable, pour finalement m'apercevoir que Paul Doherty m'avait menée en bateau: le coupable n'est pas toujours celui que l'on croit! Même les personnages qui paraissaient les plus innocents se retrouvent finalement avec les mains sales... Et moi je n'ai rien vu venir ^^
 
La seule chose que je regrette, c'est que les Templiers n'aient pas une part plus active dans le récit, ils apparaissent trop peu à mon goût! Puis ils ne sont pas forcément présentés à leur avantage, et on parle plus de leur trésor que des hommes en eux-mêmes, dommage! ^^
 
Il n'empêche qu'il s'agit là d'un très bon livre, d'une belle découverte que je ne regrette absolument pas!