Journée  » Tout est possible »

Atelier d’expérimentation
Journée Journée

" Tout est possible"

- Cueillette sauvage
- Echanges avec des nouveaux arrivants créateurs
- Des contes et des légendes
- Cuisiner les aliments crus
- et bien d'autres choses encore

24/09/2017

Bertignat, France

de 09:00 à 17:00

Structure organisatrice

Logo Papillon et Coquelicot

Papillon et Coquelicot

Papillon & Coquelicot, késako ? Le projet : Un camion épicerie itinérante engagée pour recréer le lien social dans les lieux-dits et développer la vente de produits issus d’une agriculture respectueuse de l’homme et de son environnement . Les objectifs : Permettre à tous et notamment aux personnes âgées et/ou isolées l’accès a des produits de qualité Reconquérir la souveraineté alimentaire de notre territoire en soutenant une agriculture de qualité Adopter une gestion responsable des déchets et de la politique « anti-gaspi » Recréer une dynamique sociale Recréer l’échange et les rencontres Sensibiliser la population aux modes de productions agricoles Développer la vente de produits bio, locaux et équitables Contexte : La désertification commerciale des zones rurales étant bien présente dans les lieux-dits du Puy-de-Dôme, et en particulier dans la zone géographique choisie, ce projet est une solution pour redynamiser l’échange local. Cette désertification accentue l’isolement chez les personnages âgées et/ou à faible mobilité. A l’heure où le changement climatique et les débats environnementaux sont devenus omniprésents dans les esprits, le choix de produits issus d’une agriculture respectueuse de l’homme et de son environnement est primordial et nécessaire. L’alimentation biologique est souvent perçue comme une alimentation accessible à une tranche aisée de la population alors qu’elle peut être introduite dans le quotidien de tous. En effet, « choisir l’alimentation issue de l’agriculture biologique, ce n’est pas forcément dépenser plus. On est même gagnant pour son budget et sa santé si l’on mange varié et équilibré, à commencer par les apports en protéines végétales, beaucoup plus abordables que les protéines animales, autour desquelles s’organisent les autres apports de nutriments. En consommant des produits riches en éléments protecteurs, on réduit en même temps des facteurs de risques de surpoids, de maladies cardiovasculaires et de cancers. Consommer bio, c’est également consommer moins car les aliments bio sont plus denses en nutriments, arômes et saveurs et plus rassasiants. Et ils sont moins chers quand on les achète en vrac, en circuit court et en les cuisinant. » Extrait de La bio en questions, ISSN 2264-8755 n °4, octobre 2012. Le porteur de projet : Maude Lejeune, née d’une famille de paysans en Belgique, est passée par la reprise d’une entreprise de culture d’ortie pour l’alimentaire, a tenté la plantation de cannes à sucre à l’Ile de la Réunion, a travaillé à La Vie Claire et chez Biocoop, a fait de la sensibilisation à l’agriculture Biologique à Lyon et à Paris. Elle se retrouve en Auvergne, dans le Puy-de-dôme avec une envie de recréer du lien social et de gérer sa propre entreprise. Souvent les pieds sur Terre mais aussi la tête dans les étoiles, l’échange, le rire , les rencontres et les sourires sont une priorité dans son quotidien.

Contact

papillonetcoquelicot@gmail.com

Journée  » Tout est possible »

Atelier d’expérimentation : Bertignat, France

Aura lieu le 24/09/2017 de 09:00 à 17:00

Journée

" Tout est possible"

- Cueillette sauvage
- Echanges avec des nouveaux arrivants créateurs
- Des contes et des légendes
- Cuisiner les aliments crus
- et bien d'autres choses encore


Papillon et Coquelicot Papillon et Coquelicot

Papillon & Coquelicot, késako ? Le projet : Un camion épicerie itinérante engagée pour recréer le lien social dans les lieux-dits et développer la vente de produits issus d’une agriculture respectueuse de l’homme et de son environnement . Les objectifs : Permettre à tous et notamment aux personnes âgées et/ou isolées l’accès a des produits de qualité Reconquérir la souveraineté alimentaire de notre territoire en soutenant une agriculture de qualité Adopter une gestion responsable des déchets et de la politique « anti-gaspi » Recréer une dynamique sociale Recréer l’échange et les rencontres Sensibiliser la population aux modes de productions agricoles Développer la vente de produits bio, locaux et équitables Contexte : La désertification commerciale des zones rurales étant bien présente dans les lieux-dits du Puy-de-Dôme, et en particulier dans la zone géographique choisie, ce projet est une solution pour redynamiser l’échange local. Cette désertification accentue l’isolement chez les personnages âgées et/ou à faible mobilité. A l’heure où le changement climatique et les débats environnementaux sont devenus omniprésents dans les esprits, le choix de produits issus d’une agriculture respectueuse de l’homme et de son environnement est primordial et nécessaire. L’alimentation biologique est souvent perçue comme une alimentation accessible à une tranche aisée de la population alors qu’elle peut être introduite dans le quotidien de tous. En effet, « choisir l’alimentation issue de l’agriculture biologique, ce n’est pas forcément dépenser plus. On est même gagnant pour son budget et sa santé si l’on mange varié et équilibré, à commencer par les apports en protéines végétales, beaucoup plus abordables que les protéines animales, autour desquelles s’organisent les autres apports de nutriments. En consommant des produits riches en éléments protecteurs, on réduit en même temps des facteurs de risques de surpoids, de maladies cardiovasculaires et de cancers. Consommer bio, c’est également consommer moins car les aliments bio sont plus denses en nutriments, arômes et saveurs et plus rassasiants. Et ils sont moins chers quand on les achète en vrac, en circuit court et en les cuisinant. » Extrait de La bio en questions, ISSN 2264-8755 n °4, octobre 2012. Le porteur de projet : Maude Lejeune, née d’une famille de paysans en Belgique, est passée par la reprise d’une entreprise de culture d’ortie pour l’alimentaire, a tenté la plantation de cannes à sucre à l’Ile de la Réunion, a travaillé à La Vie Claire et chez Biocoop, a fait de la sensibilisation à l’agriculture Biologique à Lyon et à Paris. Elle se retrouve en Auvergne, dans le Puy-de-dôme avec une envie de recréer du lien social et de gérer sa propre entreprise. Souvent les pieds sur Terre mais aussi la tête dans les étoiles, l’échange, le rire , les rencontres et les sourires sont une priorité dans son quotidien.

Contact : papillonetcoquelicot@gmail.com